Reiki

Qu’est-ce que le REIKI ?

En japonais, Rei veut dire universel et inclut la matière, l’âme et l’esprit. Ki (ou Qi) renvoie à l’énergie vitale qui circule en nous, telle que la comprennent les médecines orientales comme la Médecine traditionnelle chinoise et l’ayurveda. Le Reiki est donc la mise ou la remise en contact de « l’énergie universelle » et de notre propre « force vitale » dans le but d’éveiller un processus dynamique de guérison.

Quelle est son histoire ?

C’est un Japonais du nom de Mikao Usui (1865 à 1926) qui a formulé les bases de ce qui allait devenir le Reiki dans le Japon du début du XXe siècle.  C’est en 1937 que le Reiki est introduit en Occident, à Hawaii, par Hawayo Takata, qui était passée par la clinique qu’Hayashi avait ouverte à Tokyo. Elle s’est fait soigner pour des problèmes respiratoires et abdominaux. Enchantée des résultats, elle a étudié auprès du maître, puis de retour à Hawaii, elle y a ouvert sa propre clinique. Hawayo Takata est morte en 1980, après avoir formé 22 maîtres de Reiki en Amérique du Nord. C’est à ce moment que la technique s’est répandue dans la majorité des pays occidentaux. Certains de ces maîtres ont fondé leurs propres lignées et leurs propres associations en y ajoutant leurs couleurs et leurs principes.

Quelles sont les applications du REIKI ?

Le Reiki est une voie naturelle menant à un équilibre du corps et de l’esprit. Rétablir la circulation des énergies internes aide chacun à atteindre son bien-être psychocorporel. Il a pour vocation de libérer les tensions générant des maux quotidiens tels que les fatigues, le stress, les douleurs et tensions régulières, les pensées parasites, l’anxiété et l’angoisse.

Comment se pratique-t-il ?

Dans une séance de Reiki, le praticien canalise l’énergie universelle et la transmet en imposant ses mains sur différentes parties du corps du patient.  L’énergie universelle possède par ailleurs son « intelligence propre », ce qui lui permet à la fois de se diriger exactement là où le patient en a besoin et de ne causer aucun effet secondaire indésirable. L’énergie personnelle du praticien est censée ne jamais intervenir dans le processus.

Un site utilisant WordPress